PRIVILÉGIEZ LES GROUPES DU PÈRE ET DU FILS POUR ENCOURAGER LA DIVERSITÉ. ❤️

Partagez | 
 

 Inconnues familliers {ft•Ivan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
visage de sankinles palabres des êtres
avatar
PSEUDO : MillinerXIII
VISAGE // © : Louis Hofmann / FlashDelirium.
EMPLOI : étudiant désabusé
HABITATION : Isba proprette (n°013)

MESSAGES : 81
ARRIVÉE : 23/02/2018
MessageSujet: Inconnues familliers {ft•Ivan}   Mar 27 Fév - 22:50

Inconnues familliers
All I wanted was a friend to laugh and cry and spend all of eternity or even just a week.
Encore une obligation, encore un repas interminable ou la camaraderie paternelle est à gerber. De votre côté, c'est le malaise, car vous n'avez rien à vous dire. Il faut se forcer à sourire, maintenir la supercherie, faire croire que leur amitié a déteint sur vous. Tu as du mal à supporter ces dîners, surtout quand ça se passe chez vous, car ton père est bien plus tactile ici. Quand c'est chez eux il se tiens plus à carreaux, il se sent moins en terrain conquis, et tu arrives à presque apprécier ces dîner ennuyants, ce petit moment de répits dans cet enfer qu'est ton quotidien. Comme toujours ça s'éternise avec les discussions, tu fixes les aiguilles de cette maudite horloge qui te semble reculer à chaque nouveau coup d'œil ... Le plat en centre de table est froid depuis longtemps, l'alcool tiède, ton esprit gèle ... Tu songes à faire des boulettes avec le pain, histoire de t'occuper un peu ... Mais comme toujours, quand il est dans la pièce, tu oses à peine respirer, même alors qu'ivan et son père sont censé t'apporter une certaine sûreté, dans ce lieu que tu nommes ta maison ... Tu ne te sens pas en sécurité.

On finit par vous autoriser à sortir, à partir dans ta chambre. Tu retiens difficilement un soupire de soulagement. Tu te lèves invitant l'autre garçon de même, mais une main ferme saisit ton poignet. T'as l'impression qu'on t'a donnée un coup de fouet, ou que du fer rouge vient d'embrasser ta peau. "Tu n'oublies rien Nikita ?" Vos regards se croisent ... Et ton visage se fait presque suppliant "Rien que pour une soirée ..." Mais les doigts se serrant sur ton poignet te font te rasoir. "J'arrive Ivan" l'invites-tu à se rendre dans ta chambre, tu n'as pas envie qu'il soit spectateur de ce spectacle pitoyable. Les pilules sont mises dans ta paume et tu les gobes, elles te font l'effet de verre pillé dans ta gorge. Il saisit ton menton et te fait ouvrir la bouche pour vérifier que tu as tout avaler, allant jusqu'à enfourner son pouce entre ta mâchoire et ta joue humide. Il dit sans arrêt à vos invités qu'ils sont importants pour toi ses médicaments, pour que tu ailles mieux ... Mensonges. Encore et toujours. Les yeux humides, la mort dans l'âme, tu te rends à ta chambre, essuie rapidement tes yeux avant d'y rentrer. C'est surement en vain car dans ces moments ta gueule six pieds de long tu ne parviens pas à l’effacer, tu sens encore le pouce de ton père dans ta bouche, contre ta langue et ça te laisse deviner ce qu'il voudra de toi lorsque vous serez seul... Tu sais bien que ses caresses dans ta nuque, apparament signe d'affection innocent ... ça avait une toute autre signification pour lui ...

T'es bien content de te retrouver loin de ton père, même si t'as pas grand chose à dire à Ivan ... Ce n'est pas de sa faute, c'est juste que ... quand vous êtes seuls l'ambiance est lourde. Quand t'essaye de lui parler, tu trouves tes questions connes, alors tu fermes ta gueule pour pas l'ennuyer, et quand il te parle t'as l'impression que tes paroles maladroites n'apporte que d'avantage d'accablement. Alors tu clos tes lèvres et tu détournes le regard. Tu t'adosses à ta porte, tu sais franchement pas quoi faire ... Quoi lui proposer pour passer le temps ... Surtout que tes médocs ils vont faire effet ... "J'risque de commencer à planer dans quelques minutes. . . " t'aimerais te faire vomir, mais ton père t'entendrait, t'es bloqué avec ce poison dans ton sang. Ca te brûle les veines, ton esprit se réduit en cendres et tu gerbes des conneries. C'est comme ça que ça va se passer, comme toujours. Tu fixe les étoiles lumineuses à ton plafond, vestiges d'une enfance innocente, tu créé tes propres constellations, tu fixe tes livres sans pouvoir les déchiffrer, ou tu restes apathique au sol laissant les ombres t'engloutir sans pouvoir bouger, sans pouvoir hurler. Et tu pris une entité inconnue, tu la supplie de te sauver. Pour se soir tu préfèrerais que ton poison te rende idiot, peut être que t'arrivera à être sincère avec Ivan pour une fois. "Tu veux faire quoi ?"
   
code by bat'phanie

_________________
† In the morning I had a look so lost, a face so dead, that perhaps those whom I met did not see me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inconnues familliers {ft•Ivan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ivan Rosenberg : nu-bluegrass dobro
» Ivan Wyschnegradsky
» Ivan Lovatt
» Ivan et les chiktips
» Ivan Rebroff
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KIDS DO CRY  ::  :: sankin :: johrkess :: les habitations-