PRIVILÉGIEZ LES GROUPES DU PÈRE ET DU FILS POUR ENCOURAGER LA DIVERSITÉ. ❤️
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 compagnon d'infortune (anita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
visage de sankinles palabres des êtres
avatar
PSEUDO : âme à l'amère
VISAGE // © : Alejandro Vallina // MAGICIANS©
HABITATION : Et j'ai arraché les plumes des anges miniatures qui chantaient sous ma fenêtre, pour m'en faire un lit plus doux qu'un nuage ; car dans ce sombre internat aux murs qui parlent, les lits sont durs comme les planches qui dorment sous la terre.

MESSAGES : 13
ARRIVÉE : 26/02/2018
MessageSujet: compagnon d'infortune (anita)   Ven 2 Mar - 13:09

Là dans le ventre de l'église, caverne gothique pleine d'illuminés, de repentants, de démons déguisés, d'anges déchirés. Le temple accueillait ses enfants. Les bancs douloureux étaient bourrés jusqu’à plus faim et dans une rangée pleine de silences s'envolaient des prières et plus incandescente qu'une bougie, plus incandescente qu'un bout de cigarette, plus chaleureuse qu'un soleil, plus blanche qu'une brebis d'avant sacrifice, elle consumait les ombres, ma sacrifiée, ma future décédée dont j'avais déjà entendu parler. Elle n'avait aucun regard pour moi, même pas ceux brisés de quelqu'un qui se perd dans le vide, elle ne bougeait pas, ou peu et dans son exquis immobilisme, une vision de mort, un champ de connexion entre Eros et Thanatos. Elle avait l'air d'un ange de porcelaine, je lui arracherai les ailes, elle avait l'air d'une statuette sculptée dans un nuage, je la jetterai dans le feu, celui qui jamais ne s'arrête dans ma tête, qui brûle aussi bien qu'en enfer. Elle avait des peines tachetées sur le visage, je l'userai pour en faire mon originelle, victime originelle, cadavre consacré à moi grand damné.
Je voulais m'approcher, braver les bourrasques humaines pour elle, ma maudite pleine de glaise. Mais les premières oraisons avaient dû me rendre faible, je ne pouvais plus me lever, alors à défaut, je cherchais son regard, établir un jeu galant entre nos âmes, un badinage entre belle et bête, une approche à distance, qu'on se parle aux travers des yeux et puis à la fin de la messe, on se verrait, j'espère, au coin d'un buisson ardent au moins un peu.
d'ailleurs, le prêtre allait finir,
je lui proposerai une cigarette
je lui demanderai ce qu'elle fait là dans une église
alors qu'elle m'a tout l'air d'avoir perdu la foi.        
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PSEUDO : FEMME _ ADÈLE (CALL ME)
VISAGE // © : D. ROSSIGNOL _ morsmordre
ANNÉES : LA MAJORITÉ DANS QUELQUES NUITS

MESSAGES : 101
ARRIVÉE : 24/02/2018
MessageSujet: Re: compagnon d'infortune (anita)   Sam 3 Mar - 18:17

mes fesses sur un banc d’église.
ça c’est putain d’original.
ça, c’est du jamais vu.

pas vraiment du jamais vu en fait, je l’ai fais jusqu’à pas si longtemps. drôle hein ? ça ne me ressemble tellement pas mais moi au moins, je fais ce qu’il me plaît, pas comme la vermine qui traîne par ici. je vous jure, tranchez moi la gorge si je me trompe.

je n’irai jamais jusqu’à dire que tout le monde ment. des fanatiques de la religion j’en ai vu, et je peux affirmer que mon père n’est pas allé à l’église parce qu’il était obligé. il y est allé avec le sourire, le sourire intérieur sans doute parce que je ne me souviens pas de beaucoup de ses sourires.

mais je suis certaine que ici, beaucoup ne pensent pas pareil.

je me demande si c’est irrespectueux d’essayer d’établir une relation dans une église.
sans doute.
de toute façon, il n’y a personne ici. beaucoup de vieux. moi, je suis assise dans la pire rangée je pense ; chiant.

(quand je parle à mes amis de la religion, je blague souvent. je n’explique pas comment je me souviens encore des chants, des mots exactes des prières, de ce latin inutile.
ces phrases me semblent gravées au fer rouge dans ma mémoire.
je ne le dis pas)

(c’est horrible hein ?
c’est horrible
que je ne sois pas obligée d’aller à l’église
d’écouter le prêtre et sa voix horrible et son visage qui transpire
et que j’y aille quand même)

c’est passé trop lentement à mon goût mais voilà enfin la fin de ses mots et je lâche un soupir.
je reste quelques secondes (minutes ?) sur le banc et j’attend que la plupart des gens sortent et je scrute la salle.
je me demande s’il ne reste que les menteurs ici.

(en me levant et en observant les reliures aux murs
le doré
les bancs de bois
j’ai un souvenir de cette maudite symphonie 9 de beethoven
que mon père faisait souvent jouer.
je la détestais avant, parce qu’elle me rappelait tout ça.
maintenant, j’ai comme envie de l’écouter.
je me presse vers la sortie)

alors que je suis devant l’église
comme une statue immobile, obligeant tout le monde restant à me contourner pour sortir
quelque chose m’interpelle
quelque chose qui m’a comme dérangé pendant toute la messe
quelqu’un me regarde

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

compagnon d'infortune (anita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Anita Cerquetti (1931-2014)
» Recherche BF dans le Jura
» Le topic de l'Histoire
» Sandrine Piau
» Mozilla et eBay
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KIDS DO CRY  ::  :: sankin :: johrkess :: l'église-